Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Enfance" de Nathalie Sarraute : adaptation théâtrale

   Enfance de Nathalie Sarraute est un recit autobiographique où elle tente de retrouver ses souvenirs, de les ressentir comme elle les ressentait à l'époque.

  Le souci de Fanny Rudelle (actrice) et Stephane Landier (metteur en scène) était de garder cette optique là, en la transposant au théâtre. Fanny Rudelle tente de nous refaire sentir les souvenirs de l'auteur en dialoguant avec elle-même.
  La lumière est projetée par des rétroprojecteurs, une lumière blanche, cela donne une sorte d'interactivité entre le public et l'actrice. Elle est omniprésente, peut être trop. Cette utilisation de la lumière lui enlève toute puissance et toute symbolique. L'utilisation de celle-ci, liant entre le souvenir et la réalité, permet une libre utilisation spatiale de la scène. Ceci est  néanmoins une bonne  idée.
  Le décor, épuré, blanc, est triste. Le thème de l'enfance ne se traduit pas par ce blanc "hôpital", impersonnel. Au contraire, les souvenirs racontés par Mme Sarraute sont vivants, colorés. Ils sont présents et non effacés, mais non sans âme comme ils nous paraissent ici.
  La scène est bien choisie, une scène en forme de radeau, de chambre arraché au reste du monde, comme pour signifié l'évasion, la rêverie, "une rivière de songe". La scène penche vers nous, elle semble nous englober. Il y a peut-être deux explications pour cela. La première, une volonté de se rapprocher du public pour être avec lui, pour l'intégrer dans la pièce. Et la deuxième, une sorte de déséquilibre dû à la recherche des couleurs oubliées des souvenirs de Mme Sarraute.
  En conclusion, la mise en scène est un peu trop facile et gâchée par une trop grande utilisation de la lumière et du blanc. Le jeu de l'actrice non convaincant, statique, ce qui traduit mal la jeunesse, la vie des souvenirs de Nathalie Sarraute.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Zoé Bouchacourt-Hellin 05/11/2009 08:54


Personnellement, je ne trouve pas la mise en scène trop facile comme tu le dis. La recherche des effets de lumière est intéressante et poétique selon moi, cependant je suis d'accord avec toi: ce
décor n'est pas représentatif de la joie et de l'insouciance de l'enfance.