Jeudi 10 novembre 4 10 /11 /Nov 15:55

Gustave Flaubert, romancier du 19° siècle, a principalement publié Salambo en 1862, l’éducation sentimentale en 1869, Trois Contes en 1879, Bouvard et Pécuchet en 1881 et Madame Bovary en 1857, qui fît scandale par le ton réaliste de l’œuvre ce qui engendra un procès à l’auteur.

Madame Bovary est un roman dit « héros »  (qui comporte un héros : Emma), réaliste et tragique. Nous pouvons découvrir à travers le résumé du livre, trois aspects du héros «  Madame Bovary » : mère, veuve, seconde femme ;  ce qui nous plonge dans la réalité des femmes d’aujourd’hui.

Au travers de l’œuvre, nous pouvons ressentir la tristesse, le manque affectif des femmes qui se sentent seules, s’ennuyant à chercher désespérément  l’amour.

Emma pour pallier cette solitude va nous transporter tout au long de l’œuvre dans ses rêves en espérant que l’un d’eux se réalise. Malgré un mari dévoué à ses cotés avec lequel ils ont une fille, Emma va négliger sa fille, tromper son mari, le manipuler, agir de façon égocentrique pour tout obtenir comme une enfant gâtée, alors qu’au final elle ne sera jamais heureuse.

Flaubert se pose en narrateur extérieur, racontant au travers de dialogues, de longues narrations ternes, fades, sans actions, qui peuvent nous peser,  mais où l’auteur arrive de l’ennui au désespoir et a la frustration,  à nous tenir en haleine jusqu’au dernier souffle d’Emma qui se suicide dans un ultime élan.

Par Nypels Marie 1L4 - Publié dans : Critiques littéraires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés